gallery/logo fd noir

Yee's Hung Ga Toulouse

Ecole de Kung Fu traditionnel

Kung fu

 

Le Kung Fu est un art martial chinois, vieux de plusieurs milliers dannées, il a été développé comme outil de défense. Il existe plusieurs styles et lignées. L'une des plus connues est celle des Shaolins. Parmis les styles issus des Shaolins, on trouve le Hung Ga, le Mok Ga, Laug Ga, Jow Ga et Choi Ga.

Le Kung Fu demande un entraînement constant. En effet, c'est l'une des traductions littérales de "Kung Fu" est "travailler dur". Nos disciples travaillent dur pour acquérir leurs compétences. Beaucoup de sueur mais aussi de belles récompenses à la clé.

Le Kung Fu c'est la santé , un exercice très complet. Chaque articulation, muscle et tendon est sollicité. Les organes internes sont massés et cela favorise la circulation de l'énergie interne (Chi/Qi). Dans la Médecine Traditionnelle Chinoise des pathologies viennent de la sédentarité, ainsi mettre en mouvement les différentes parties du corps permet de prévenir ces problèmes. Enfin le Kung Fu renforce l'esprit et le mental.

 

Hung Ga

Le Hung Ga (洪家) (Hung Family) a débuté au Sud de la Chine durant la dynastie Ching (1723-1736) sous le règne de Yung Jing. Le Hung Ga était le premier style des 5 styles de Kung Fu.

Hung Ga: fondé par Hung Hei Guen

Lau Ga: fondé par Lau Sam Ngan

Choy Ga: fondé par Choy Gau Yee

Lei Ga: fondé par Lei Gum Lun

Mok Ga: fondé par Mok Ching Gui

Chacun de ces styles est unique. Ils possèdent des techniques spéciales bien distinctes.

 

Le fondateur du Hung Ga , Hung Hei Guen (洪熙官), surnommé originallement Jyu. Son grand-père était un officier du gouvernement Ming et d'une famille respectable. Hung était originallement un marchant de thé avant de devenir un élève de maître Jee Sim et être gradé par le temple Siu Lam. Hung était un fort support du gouvernment Ming. En honneur au premier emprereur Ming Jyu Hung Mo (1271-1368), il changea son nom de famille de Jyu à Hung. Hung Hei Guen. Il voulait proclamer son Kung Fu comme descendant de Siu Lam, mais par peur que ce lien avec Siu Lam ne l'amène lui ou ses disciples a se faire tuer, il décida de l'appeler l'art Hung Ga.


Plus tard, ses disciples voulaient continuer de pratiquer, en honneur de leur maître. Après, la chute du temple Siu Lam à Fukien, il rencontra Fon Wing Chun, une ancienne élève du temple bouddhiste Ng Mui et l'épousa. Fong Wing Chun maîtrisait la Grue, l'un des animaux du Kung Fu. Hung Hei Guen déménagea plus tard pour la ville de Fa dans la province de Gwang Dung et mourru plus tard à l'âge de 90 ans. Sa tombe est encore localisée là-bas. Les histoires de Fukien Chan Jau Fu Ji indiquent que Hung Hei Guen tua une personne d'un seul coup de poing. En plus de ce fait sur l'existence de Hung, cela atteste en plus du pouvoir dévastateur du Hung Kuen (Hung Ga).

Hung Kuen (Hung Ga) devint connu pour 2 choses:
- La "fondation de mille livres" ou position de cheval.
- Le "poing de fer" et le "bras de fer", exercices de renforcement à l'aide de sacs de sable et de poteaux de bois.

Voici un autre exemple historique: quand Hung Hei Guen fléchissait en position du cavalier, plus de 10 personnes avec des bâtons étaient dans l'incapacité de le déplacer. Ceci est un entraînement difficile qui nécessite 3 à 7 ans de pratique. Certains disent que le Hung Ga est lent, mais ce n'est pas vrai. Comme beaucoup de style de kung fu, le Hung Ga utilise des coups rapides. La croyance du style pense aussi qu'un fort ancrage est une part plus indispensable de l'entraînement. Mobilité et flexibilité ne seront pas gage de stabilité sans un bon ancrage au sol. Ainsi, le Hung Ga amène à être solide dans un premier temps puis à développer sa mobilité et sa flexibilité dans un second temps.

 

Qu'est-ce que le Hung Ga?

gallery/img_5211